Patrimoire & histoire

À Métabetchouan–Lac-à-la-Croix, le patrimoine et l’histoire sont un levier de développement culturel, social et économique. Ils constituent pour la collectivité d'aujourd'hui et de demain une richesse à protéger et mettre en valeur. 

Genèse de Métabetchouan–Lac-à-la-Croix

L’histoire du territoire de l’actuelle ville de Métabetchouan–Lac-à-la-Croix remonte à l’époque préhistorique, il y a de cela plus de 400 ans, alors que vivait une tribu d’Amérindiens nomades. C’est à Métabetchouan–Lac-à-la-Croix, en 1647, que l’on dénote l’arrivée du premier blanc en région, le père Jésuite Jean Dequen (à qui l’on doit l’appellation du lac Saint-Jean).

Un poste de traite est érigé à l’embouchure de la rivière Métabetchouane en 1676 et pendant près de 175 ans, le site servira de lieu de commerce de fourrures. En 1861 arrivent les premiers colons à Métabetchouan, mais il faudra attendre jusqu’en 1864 pour voir les colons gagner Lac-à-la-Croix. Pendant longtemps, le territoire ne sera habité que par quelques centaines de paysans qui y vivront de l'agriculture. En 1873, on consacre la première église à Métabetchouan, qui remplacera la chapelle temporaire qui avait été construite en 1867. L'église actuelle sera construite en 1926, selon les plans de l'architecte Charles Lafond. Du côté de Lac-à-la-Croix, la construction de l'église débute en 1912 et Mgr Michel-Thomas Labrecque y célèbrera la première messe en 1914. 

Au tournant des années 1880, la société s’organise de plus en plus, la majorité des habitants possèdent des maisons confortables et s’occupent à enrichir la valeur de leurs terres. Solidement implantée, la société rurale se développe et de grandes fermes modernes et performantes feront progressivement leurs racines.

 

Une place de choix dans l’évolution régionale

Jusqu’à la fin du XIXe siècle, la ville occupe une place de premier choix dans l’évolution historique du Lac-Saint-Jean et participe activement à la prospérité régionale. À la fin de l’année 1888, la ville accueille sa première locomotive. Grâce à l’arrivée du train et à la proximité de plans d’eaux pouvant servir au transport des marchandises, la ville se développe au plan commercial et industriel. Manufacture de lainage, scieries, menuiseries, beurreries, fromageries, etc. Plusieurs entreprises procurent de l’emploi à la population locale de l’époque et la Ville se forge un caractère unique et un rayonnement régional.

En 1999, les municipalités de Métabetchouan et de Lac-à-la-Croix se regroupent pour donner naissance à la Ville de Métabetchouan–Lac-à-la-Croix, qui s’étend sur une superficie de  plus de 185 km2. On y retrouve aujourd’hui 4 110 résidants.

 

Un héritage visuel et patrimonial unique

Ayant su conserver une grâce empreinte de simplicité, Métabetchouan–Lac-à-la-Croix charme ses visiteurs par la beauté de ses paysages et par le dynamisme de sa population.  On y retrouve un pont métallique qui enjambe une rivière à méandres, une église aux allures de cathédrale, des maisons cossues dignes des belles rues de la capitale, une immense plaine agricole, de larges entailles façonnées par la rivière Couchepaganiche, des paysages lacustres d’une beauté remarquable, etc.

 

Disponible à la Mairie :

Guide d’excursion et d’interprétation du patrimoine
Métabetchouan : du poste de traite à la ville, Russel Bouchard
Lac-à-la-Croix Joyau du patrimoine agricole québécois, Corporation du Musée de Lac-à-la-Croix